Archives saison 2016 2017

Publié par Salle Jean Genet

LES CONTES DU FASO

Compagnie Marbayassa

Jeudi 13 avril

Contes, musiques, chants et danses

Archives saison 2016 2017

Avec : Léon Zongo, Monique Sawadogo, Drissa Dembélé, Haoua Sangaré, Jules Gouba Justin Ouidiga, Bachir Tassembedo, Wilfrid Ouedraogo

Direction artistique, mise en scène : Guy Giroud.

Le conte est un message d’hier raconté aujourd’hui pour demain. Il fait partie de la tradition et de la culture africaine. Cette tradition orale est un outil d’éducation. Le message est souvent au premier degré – il faut… il ne faut pas… Tour à tour comédiens, musiciens et danseurs, les artistes nous embarquent au rythme des instruments traditionnels : bendré, balafon, kora, djembé… Ils portent les masques dodo, attributs de carnaval des enfants burkinabè et mettent en scène lion, crocodile, lièvre, singe… Leurs contes cherchent à donner une explication aux mystères qui nous entourent.

« Il y a longtemps, très longtemps… Peut-être même qu’il n’y avait pas encore d’hommes sur terre… » ou « Pourquoi y-a-t-il tant d'idiots de par le monde ? »

Une galerie de portraits poétiques, émouvants et drôles pour un merveilleux moment de bonheur partagé.

LES PIEDS TANQUES

Artscénicum Théâtre

Jeudi 30 mars

Théâtre, pétanque et guerre d'Algérie

Archives saison 2016 2017

Artscénicum Théâtre

Texte et mise en scène : Philippe Chuyen

Jeu : Sofiane Belmouden - Philippe Chuyen - Gérard Dubouche - Thierry Paul 

Costumes : Corinne Ruiz

Décor : Christophe Brot.

 

A travers la pétanque, le plus populaire des jeux d’extérieur, le spectacle évoque les problématiques d’appartenance à un territoire, de déracinement et d’enracinement, d’identité. Une partie de boules avec ses bons mots, ses galéjades, mais aussi ses coups bas, pour évoquer les blessures de l’exil, de la culpabilité, des rancoeurs mais aussi des pardons.

 

Quatre joueurs sont en scène dans cette partie de pétanque de tous les dangers : un rapatrié d’Algérie, un français de l’immigration algérienne, un provençal "de souche" et un parisien fraîchement arrivé en Provence. Au fil du jeu, on apprendra peu à peu qu'ils ont tous une blessure secrète, un lien filial et intime avec la guerre d’Algérie. Ils s’opposeront, se ligueront, livreront leur vérité… Ils auront cependant à cœur de finir cette partie, sur ce terrain qui les rassemble et les unit. Assis sur un banc, un musicien, simple observateur ou ange bienveillant ; ses chansons seront des bouffées d’air frais pour que chacun reprenne son souffle.

 

Une pièce où les mémoires s’entrechoquent et dans laquelle la gravité des propos n’exclut pas l’humour. Une comédie dramatique sur l’identité et le vivre ensemble.

 

MAGYD CHERFI

Lecture et Chansons

Avec Samir Laroche au piano

Mardi 14 mars

 

Archives saison 2016 2017

Né à Toulouse, chanteur et écrivain français d'origine algérienne, Magyd Cherfi a écrit deux livres Livret de famille et La trempe.

- Qui, le Magyd Cherfi, du groupe Zebda ?

- Oui mais pas que… Il chante aussi en solo et c’est l’écrivain que l’on reçoit ce soir.

- Mais il est pas trop politique ?

- Si si bien sûr ! Mais pas de la politique des politiciens, non de celle, fraternelle et généreuse des poètes qui abolissent les frontières sans blesser ni tuer.

- Oh !!!

- Oui, il est comme Nougaro, un autre toulousain, même voix rocailleuse et la même joie dans la magie acrobatique de la langue française :

« J'écris pas, je burine dans la roche des falaises, je cogne à la verticale suspendu à des cordes de chez rêche. J'écris pas, je percute à la dure comme un Manar qui accepte le contrat des aléatoires. Je tâche à l'intérim pour des petites faims de moi. J'écris pas, j'use des pointes grises et des mèches de marteaux piqueurs. Pas ma faute ... J'ai de mon père au bout de ma plume, trop de colère pour la patience des orfèvres. J'envoie le bois trop pressé d'en découdre avec l'obscurité... j'allume, quoi ! »

- Oui bon, il est comme Canto, il parle aux mouettes en argot, il est Walter Hugo, le poète, alors je serai là bien sûr. Je le jure, oualalaradime.

En partenariat avec la Bibliothèque de Saône et Loire

COEUR D'ENCRE

Compagnie La Bulle Bleue

Mercredi 22 février

Théâtre

Archives saison 2016 2017

Ecriture, scénographie et mise en scène : Christelle Mélen

Créé et interprété par Matthieu Beaufort, Mélaine Blot, Mireille Dejean, Marion Mateu

Musique : Marc Calas

Décors : Georges Torky.

À Montpellier, La Compagnie La Bulle Bleue est un projet artistique et solidaire porté par un Etablissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT). Un lieu unique qui regroupe au sein de la compagnie 45 personnes (comédiens, techniciens, accueil du public, cuisiniers...). Tous sont en situation de handicap. La pratique artistique les valorise, les aide à surmonter leurs peurs et leur permet de s'ouvrir aux autres, de créer du lien social dans un monde qui n'est pas tout à fait adapté à eux.

Coeur d'encre s'inspire de l'imaginaire de l'une des comédiennes :

« J’ai toujours dessiné. J’ai commencé avec un feutre sur le canapé puis avec le stylo du travail de papa sur la table basse du salon. Mes parents étaient vraiment fâchés. A l’école où j’apprenais à écrire, j’ai continué dans les marges pour comprendre la maitresse, les mathématiques, l’orthographe, le monde. Un dessin c’est plus simple à comprendre qu’une longue phrase pleine de mots. J’ai du mal avec les mots… J’ai dessiné sur les murs de mon ancienne chambre, sur mes meubles, dans les cabinets, sur les façades de notre pavillon… »

Ce soir nous allons faire un voyage insolite dans les dessins d’une enfant, fruits de sa solitude et de son impulsion créative, bercée par les contes lus dans son enfance. Dessins naïfs et enfantins qui finiront déchirés ou jetés selon l’humeur du moment. Ce sera pour elle, et pour nous une façon de se réinventer autrement et de donner du sens à la vie…

Des couleurs pour comprendre, pour partager.

TRIO FLAMENCO

Paco El Lobo

Vendredi 3 Février 2017

Chant et danse

Archives saison 2016 2017

Chant et guitare : Paco El Lobo

Guitare : Cristobal Corbel

Danse et palmas, Karine Gonzalez

Ce qui frappe d’entrée chez Paco El Lobo, c’est un talent instrumental étourdissant. L’entendre c’est comme entendre une voix qui semble surgir de la mémoire collective du flamenco, car Paco El Lobo, c’est aussi une voix, irréelle, vibrante, rocailleuse comme un soleil andalou. Elève de Paco de Lucia, Pepe de la Matrona Rafael Romero et Juan Varea, il s’impose comme le digne héritier des légendes du flamenco. Pour ce spectacle, Paco El Lobo s’entoure d’un guitariste aux talent exceptionnel, Cristobal Corbel, dont l’art s’enracine dans l’enseignement des meilleurs virtuoses espagnoles, et de la merveilleuse Karine Gonzalez, qui, en robe sobre, sans volant ni frou-frou ou en pantalon noir, évolue, la sensualité à fleur de peau, dans des chorégraphies entre modernité et tradition pour lesquelles elle déploie une gestuelle personnelle et inventive chargée d’émotion. Au cœur des tanguillos douloureux, des bulerías festives et siguiriyas profondes, Paco, Cristobal et Karine nous promènent de manière magistrale dans l’histoire du flamenco le plus authentique et le plus pur.

Direct, strict, brûlant… Du très grand art !

ET APRES...

Jeudi 19 janvier 2017

Théâtre

Archives saison 2016 2017

Cie des Indiscrets

Mise en scène : Lucie Gougat

Création Vidéo : Lucie Gougat, Jean-Louis Baille et Paul Eguisier

Avec : Julien Michelet, Jean-Louis Baille et Paul Eguisier

Que dire de Et après ?

Le moins possible tant le spectacle original et jubilatoire, est basé sur l’effet de surprise et nécessite une découverte progressive pour l’apprécier pleinement.

Et Après aurait pu s'appeler Poupées Russes. Vous savez ces petites poupées imbriquées les unes dans les autres. On en ouvre une et hop y en a une autre dedans. Et puis hop, encore une... etc... Sauf que dans Et Après, les poupées sont pas russes, sont pas pareilles et sont pas du tout des poupées...

Et Après est insaisissable. Tout entier dirigé par la fugue et la question de la fuite. Tout entier parce que ce n'est pas seulement sa toile de fond mais sa forme même. Pas vraiment une histoire, non, une perpétuelle échappée faite de sauts, d'imprévus et de bifurcations...

En même temps Et Après est un hymne au théâtre, à ses doutes, à ses failles et à ses espérances. Et Après réussit l'alliage d'un théâtre qui renouvelle les formes avec un théâtre qui reste ludique, jubilatoire et accessible à un large public.

Débordant d’imagination, absurde, iconoclaste Et Après, ça ne se raconte pas, ça se vit !!!

TISSEUSES DE VIE

Vendredi 23 Décembre 2016

Spectacle

Archives saison 2016 2017

Le projet d’action culturelle dirigé par Evelyne Gaudin avec Marie-Elise Tournebize, Emmanuelle Lieby, Annick Nicolas, Véronique Maikhaf, Marion Campay devient un spectacle.

Dans une maison de retraite, se côtoient plusieurs générations de femmes, qui journellement, s’entrecroisent au carrefour du soin et de la vie quotidienne.

En 2015 Tisseuses de vie a donné la parole aux résidentes de l’EHPAD Myosotis de Couches afin qu’elles témoignent de leur vie de femmes il y a 50, 60 ou 70 ans. Cette parole advenue sereinement et en confiance dans un cercle précis de femmes, s’est révélée être aussi l’expression de "Toute Femme" et pas seulement celle d’hier. Parole qui tisse les fils de la vie au sens propre et au sens figuré.

Le tissage a été une mise en mouvement, une mise en vie de la parole. Ainsi la chorégraphe Marion Campay prolonge ce mouvement, en mettant en scène ces femmes et bien d’autres, enfants, ados et adultes qui les rejoignent pour interpréter l’incroyable richesse de cette récolte.

C’est à ce spectacle, à cette rencontre des générations, dans un formidable élan de transmission, que nous vous convions.

Représentation unique dans le cadre du Contrat Local d’Education Artistique et de Santé 2015 de la CCMV soutenu par : Le Ministère de la Culture/ DRAC Bourgogne, l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne Franche Comté et le Rectorat de l’Académie de Dijon.

LA LEGENDE DU PUITS MILIEU

Mardi 13 Décembre 2016

Conte musical

Archives saison 2016 2017

Compagnie Taxi Brousse

Texte, musique et jeu : Alexis Louis Lucas

Mise en scène : Jacques Arnould

Création lumière et régie son : Aurélien Chevalier

Tout vient d'un souvenir. Ah, les souvenirs... ! Quand on pense qu'il y a des gens qui vont les acheter dans des petits magasins... Parce que c'est vrai qu'il existe des marchands de souvenirs ! Non, Les souvenirs ça s'attrape... Dans l'instant, à la volée, comme des papillons. On se les fabrique avec les yeux, les oreilles, le nez, le coeur... Et puis les souvenirs, je parle des vrais, ceux qu'on se fabrique, ils sont précieux car on peut les partager. Il suffit de les réveiller, de les faire remonter à la surface, de les rappeler. La Légende du Puits-Milieu, c'est l'aventure de six personnages : Djolèn, un musicien attaché à la cour du roi d'un pays qu'on situe en Orient : Tiarèn, son jeune fils, le conseiller du roi, et trois hommes choisis pour leur courage. Ils vont tenter de faire lever le sortilège qui a frappé Cassandra, la fille du roi. Il serait aussi question du Puits-Milieu : un endroit unique, un puits, si profond qu'on y entend le battement du cœur de la terre !...

Une histoire à écouter, des musiques à entendre et un magnifique interprète qui laisse le spectateur faire son chemin d’imaginaire.

LE POETE COMME BOXEUR

Jeudi 1er décembre

Théâtre

Archives saison 2016 2017

Dramaturgie/montage : Samuel Gallet

Musique et chants : Larbi Bestam

Création lumière Manu Cottin

Création son Pascal Brenot

Avec : Larbi Bestam et Azeddine Benamara.

Kheireddine Lardjam met en scène la voix et l’engagement de l’écrivain algérien Kateb Yacine dont l’œuvre puissante traduit la quête d’identité d’un pays aux multiples cultures et reflète son engagement absolu et sa colère face au monde. Le spectacle est une évocation en forme de portrait, conçu à partir des écrits rassemblés dans le recueil d’entretiens, intitulé Le Poète comme un boxeur où l’on retrouve l’homme de lettres, le communiste révolutionnaire, l’internationaliste sans parti fixe, le militant sans étiquette, le poète qui a les mots qui cognent. Sur scène, le musicien Larbi Bestam, leader du groupe Ferda de Knadsa en Algérie et le comédien Azeddine Benamara interprètent l’âme révoltée de Kateb Yacine et créent une forme de théâtre-concert atypique où s’entrelacent le récit et la musique. Mariage harmonieux de deux voix qui nous rappellent que Kateb Yacine, que ce soit pour chanter l’Algérie ou pour crier sa révolte, fut toujours un auteur lyrique. À la manière des chanteurs traditionnels de l’Atlas, il évoque à la fois l’humour et le désespoir de l’écrivain et réinterprète les chants de résistance scandés jusque dans le désert.

CHOCOLAT

Vendredi 28 octobre 2016

Soirée inaugurale de l'écran de cinéma

Archives saison 2016 2017

UN PEU DE BOIS ET D'ACIER

Jeudi 13 octobre 2016

BD-Concert

Archives saison 2016 2017

BD : Christophe Chabouté

Musique L’Etrange K avec : Sébastien Bacquias : contrebasse, Olivier Pornin : violon, Manu Pornin : guitare, Julien Vuillaume : batterie.

C’est l’histoire d’un banc, d’un simple banc. Un peu de bois et d’acier.

Autour de ce banc, la vie s’écoule, le temps passe…

Des vieux, des jeunes, un SDF, un policier, un chien courent, s’arrêtent, s’asseyent pour lire, pour attendre, pour s’aimer, se rencontrer… Bref, pour tuer le temps.

Peu de dessinateurs savent comme Chabouté raconter et rendre palpitant ce qui se passe quand il ne se passe rien ! Petites futilités, situations rocambolesques et rencontres surprenantes donnent naissance à un récit drôle et singulier qui a passionné les quatre garçons de L’Étrange K.

Adeptes du ciné-concert, ils imaginent une projection de la BD de Chabouté en y apportant leur musique en direct, entre rock et jazz, mélodique, bruitiste, parsemée d’instants d’ivresse.

Un récit drôle et singulier tissé avec brio dans une histoire où plane la magie de Jacques Tati, agrémenté d'un soupçon de Charlie Chaplin, quelques miettes du mime Marceau et d'une pincée de Buster Keaton ...

LES PAS PERDUS

Samedi 1er octobre 2016

Théâtre

Archives saison 2016 2017

Mise en scène : Jacques Arnould

Aavec : Jean-Yves Berthier, Geneviève Dazy, Cyril Desroches, Gilles Fontenille, Elisabeth Guinot, Françoise Guisnet, Danielle Lem, Catherine Nieddu, Dominique Robert, Cathy Viggiano.

Un hall de gare… Lieu des au-revoir et des adieux, lieu de toutes les interrogations et de tous les espoirs, lieu des larmes chaudes et des sentiments hâtifs, lieu des paroles qu’on n’oubliera jamais et des derniers sourires. « Dans tous ces embrouillamini de paroles entre ceux qui partent et ceux qui arrivent, ça fait une vapeur de grosse lessive. » dit Augustine, la nettoyeuse. La gare déclinée sous toutes ses formes, de la plus banale à la plus inattendue, grouillante d’humanité.

KI-BONGO SOLO

Samedi 17 septembre 2016

Musique du monde

Archives saison 2016 2017

Né à Brazzaville, Christian Kibongui Saminou, est le neuvième enfant d'une fratrie de musiciens congolais. Arrivé en France à l'âge de 14 ans, dans les quartiers de Blois, il joue le rock, le raï à la batterie et à la basse puis lorsqu'il rencontre « Les Tambours de Brazza », il renoue avec ses sources et entre de plain-pied dans l'univers du métissage culturel.

Riche de toutes ses expériences musicales, il a eu envie de créer un solo. Pas une mégalomanie, juste le désir de se retrouver seul avec ses instruments, son corps et sa voix… De se dépasser, d’aller plus loin dans la créativité.

Suite à sa rencontre avec James Noël, poète et écrivain haïtien, l’évidence était là. Ces mots sont presque les siens, ils sonnent en lui avec authenticité, un accord juste. Alors sur ces mots, il place sa mélodie. Une mélodie influencée par ses origines africaines…

Ce spectacle est un vrai voyage, qui transporte le public du fleuve Congo au bord de la Loire. Un spectacle où l’on oublie le quotidien et d’où l‘on sort joyeux, plus riche de sons, de couleurs, de mots, de partage et de chaleur. Le spectacle idéal pour ouvrir notre septième saison.