Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

HYMNE A LA DISPARITION

Publié le par Salle Jean Genet

Vendredi 30 juin à 20h30

Théâtre corporel

HYMNE A LA DISPARITION

Dramaturge et Metteur en scène : Miao Zhao. Comédiens : Di Wu, Shuaiqiang Du, Hanchi Hu, Lingpeng Kong, Jiawen Zhang, Mengting Yuan. Scénographe : Lu Cao. Costumière : Xiaoxiao Wang. Eclairagiste : Jie Gao. Régisseur Lumière : Chunyu Miao, Régisseur Son : Long Peng. Productrice : Yang Zhao. Production et diffusion en France : Ni Zhen. Administrateur : Yile Dong.

 

Au travers d’un jeu d’enfants traditionnel où le perdant doit présenter un numéro, Zhao Miao nous raconte neuf histoires inspirées de faits divers : La Révolution, Le Mensonge, La Confession, Le Fratricide, Le Fossé, La Solitude, L’Adieu, La Vie, L’Amour. Instants tragiques et ironiques symbolisant les maux de la société chinoise actuelle.

 

Ces neuf poèmes corporels mêlant absurde et mélancolie nous offrent autant de fragments de vie d’une société en pleine mutation où se mélangent désir, danger, solitude et méfiance. Véritables contes muets, ces neuf saynètes nous plongent dans les chemins de traverse de notre conscience, univers intime, que les mots ne suffisent plus à décrire.

 

Dans Hymne à la disparition, les masques puisent leurs sources d’inspiration dans six masques traditionnels du Théâtre Nuo (1600 av JC). Ces masques représentent des personnes âgées, ce qui correspond exactement aux personnalités des six personnages d’âge avancé dans la pièce : la gentillesse, la douceur, la férocité, l’obstination, la bienveillance, la droiture. Seules les couleurs et quelques détails sont gardés alors que l’aspect plastique est tout nouveau.

 

Le choix des masques du Théâtre Nuo s’explique d’abord par le fait qu’ils sont parmi les plus anciens et qu’ils symbolisent la compréhension des chinois envers les divinités et les coutumes. Après une étude sur les masques traditionnels occidentaux, la compagnie a remarqué que les deux genres ont beaucoup de points communs.

 

 

La Compagnie San Tuo Qi, l’une des compagnies les plus réputées du théâtre corporel chinois, axe son travail sur la quête de la sagesse et de la poésie du corps. Elle utilise également des masques inspirés de l’ancestral théâtre Nuo, perpétuant ainsi parfaitement la tradition tout en inscrivant ses spectacles dans une vraie modernité.

 

Production:Compagnie San Tuo Qi à Beijing

Site web : www.santuoqi.com

facebook : Theatre Santuoqi

Partager cet article

Repost 0

RAY

Publié le par Salle Jean Genet

RAY

Big band de Couches

Direction musicale : Jean Gobinet

Guitare, chant : Richard Arame

Ray Charles, surnommé "The Genius" par Franck Sinatra est un artiste majeur de la musique afro/américaine. Il a abordé de multiples genres musicaux (jazz, blues, gospel et rythm & blues). Tout au long d'une carrière de plus de cinquante ans commencée dans les petits clubs de Géorgie. Pionnier de la soul, il triomphera ensuite sur les plus grandes scènes du monde

Le Big Band de Couches a choisi de rendre hommage à cet immense artiste en invitant Richard Arame à interpréter quelques-uns de ses grands succès sous la direction artistique de Jean Gobinet. Une occasion unique d'entendre ou de ré-entendre Hit the road Jack, Unchain my heart ou Georgia on my mind.

Le cocktail gagnant de Congo square de retour à la Salle Jean Genet pour un hommage au grand Ray… Réjouissante perspective.

Partager cet article

Repost 0

Le + petit cirk du bord du bout du monde

Publié le par Salle Jean Genet

DATE SUPPLEMENTAIRE

JEUDI 18 MAI 2017

20H30

Le + petit cirk du bord du bout du monde

Compagnie Opopop

Mise en piste : Karen Bourre et Julien Lanaud, manipulation de bocal et jonglerie de sirène : Karen Bourre, illuminations, rochers, trappes et roulements à billes : Julien Lanaud, trompe l’oeil et friperie : Julie Lardrot, clairon et bigophone : Adèle Petitdent.

 

Le bord du bout du Monde comme scène, comme aire de jeu.

En équilibre précaire, une piste ronde de 3m de diamètre,

posée sur un caillou en lévitation,

voilà notre bout du monde.

Une fenêtre ouverte vers le rêve.

Et, qu’est-ce qui nous fait encore rêver ?

L’idée d’un autre monde, utopique ou post-apocalyptique ?

Un autre monde léger, aéré, loufoque, drôle, beau, ailleurs....

Et puis, le cirque, qui insuffle la liberté, la liberté de voyager...

de rencontrer, d’explorer, d’exprimer.

Alors notre Bout du Monde sera un Cirque,

un cirque minimaliste, posé sur un rocher en équilibre.

Une envie de merveilleux pour titiller l’imagination collective,

pour vous dévoiler nos prouesses et nos maladresses.

Un cirque rempli de petits riens extraordinaires et d’exploits

ordinaires, de temps suspendu et de vent.

Partager cet article

Repost 0

Mix Mure et Toi-même

Publié le par Salle Jean Genet

Vendredi 5 mai à 20h30

Musique, chanson, danse, théâtre

 

Un solo cousu main tout entier confectionné par Mure qui mélange plusieurs modes d’expression. Mure est une danseuse et c’est à sa manière qu’elle s’approprie la musique entre composition, collage ou modelage. Elle ne défend aucun style mais expérimente la richesse de son expression en nous montrant ses différentes "îles" de repos et de naufrages. Entre corps et voix, elle visite l'ailleurs autant que l’ici.

Avec : Mure Natale ; création lumières : Hervé Bontemps

 

 

 

Un duo dansé, joué, chanté, improvisant, virevoltant pour deux artistes hybrides et déjantées. Deux chambres d’hôtel contiguës, semblables en tout point ou presque. Deux solitudes plombées, en circuit fermé, s’entendent, se supportent, se gênent, se craignent. L’une gêne l’autre lorsqu’elle chante et travaille ses partitions, tandis que l’autre gène l’une en s’exerçant, dansant, bondissant, au son de musiques rythmées et vibrantes de basses saturées. Malgré ce voisinage impossible voire belliqueux les voisines finissent par se rencontrer et tisser un brin de musique et de danse. Ensemble tout de même !

; regard de mise en scène Fabien Waltefaugle ; scénographie : Nicolas Diaz ; lumières : Manu Cottin ; régie : Cédric Touzé

Partager cet article

Repost 0

ROCKY SHALATOUNE ET LES POILUS D'ORIENT

Publié le par Salle Jean Genet

SPECTACLE COMPLET

Samedi 29 avril à 20h30

Chanson

Twistin' the night again

ROCKY SHALATOUNE ET LES POILUS D'ORIENT

Rocky Shalatoune : chant et direction charismatique

Akim « Tennessee » Pacaud : batterie

Frankie « Doc » Shumakez : guitare solo

Leonid Brighton Mac Dallas junior : guitare rythmique + chœurs

Clifton Bougatchoff : basse + chœurs

Né au milieu des années 70, ce groupe légendaire du bassin minier, fort de ses nombreuses tournées internationales (Montceau, St Vallier, Le Creusot, La Vineuse, Pouilloux, Sanvignes...), vedette du bal technico-commercial de Cluny 75 et de l'inoubliable 2CV Cross de Torcy, dont les 1ères parties ont été assurées par Bimbo Jet et Alain Chamfort (c'est pourtant vrai !!!), revient sur les scènes françaises pour faire revivre cette musique mythique qu'est le TWIST des années 60.

Jamais ringard, toujours dans le coup puisqu’il existe même un… fan-club sur Facebook !

Spectacle amateur, tarif unique : 5,50 €

Partager cet article

Repost 0

SAISON 2016/2017

Publié le par Salle Jean Genet

SAISON 2016/2017
SAISON 2016/2017

Partager cet article

Repost 0

Vendredi 13 c’était la journée mondiale de la gentillesse...

Publié le par Salle Jean Genet

Comme quoi on invente des journées à la con pour remplir du vide… C’est quoi ce monde de cinglés ? Y a pas que la météo qu’est dérangée ! Depuis qu’on les a inventés, on a beaucoup tué pour des Dieux invisibles dont personne n’a la preuve… et sur le terreau bien connu du fanatisme, de l’ignorance, de la misère, de l’inculture naissent les ténèbres et c’est dans cette brèche que la folie radicale vient s’engouffrer la barbarie en bandoulière…

Les pulsions de mort face aux lumières !

Mais que dire aux enfants quand on marche dans une flaque de sang… Prends ma main, je te conduirai comme je pourrai, là où il y des écoles, des théâtres, des musées, de la paix, de la culture, des sourires, de la joie…

Prends ma main on ne va pas se mettre à genoux, on va rester debout, c’est prodigieux un humain tu sais, c’est pas seulement ce que tu as vu l’autre soir, c’est pas seulement ce qui nous a plongé dans le noir, c’est même tout le contraire.

Alors pour toi Aurélien, pour nous, pour tous ceux qui ont perdu la vie, face à ces barbares prends ma main, il faut rester en vie et là où l’art, la culture et l’éducation sont présents, les ténèbres et la barbarie régressent… Le spectacle de ce soir est un tout petit bout de réponse, un tout petit bout de lumière...

Partager cet article

Repost 0